Histoire

ImprimerImprimer| PartagerEnvoyer à un amiEnvoyer à un ami

 

Les premiers témoins...

Les premiers témoins d'une occupation des lieux par les hommes remontent à l'époque mégalithique: voir les dolmens au-dessus de Molitg; les communes limitrophes de Catllar et Campôme sont également riches en vestiges préhistoriques.

Il faut faire un grand saut jusqu'à l'époque carolingienne pour trouver mention de la valle Molegica en 845 peu de temps après la conquête du Roussillon par Charlemagne. Il s'agissait d'un domaine comtal regroupant les hameaux de Molitg, Croells, Campôme, Fornolls, Côme et Eus. (Campôme fera partie de Molitg jusqu'à la révolution).

 

 

 Molig, graphie catalane du nom (qui se prononce Molitch) est issu  de Molegica. S'agit-il d'une référence au grand Moulin qui aurait qualifié le lieu? Rien n'est moins sûr. Si l'origine du nom reste incertaine, l'activité des moulins est bien réelle: témoin, la grande meule retrouvée sous les dalles de la place Major (place de l'église) et le blason décorant le portail de l'ancienne maison consulaire ("hotel de ville" au Moyen âge) située derrière l' église.

 

 

 

De la seigneurie de Paracolls à la famille De Massia

Molitg est inféodé à la seigneurie, puis à la baronnie de Paracolls (dont les ruines du château dominent la vallée de la Castellane). Celle-ci est la possession des rois de Majorque à la fin du XIIIème siècle. Elle passe ensuite entre les mains de plusieurs seigneurs pour aboutir en 1636 dans l'escarcelle de la famille de Llupià jusqu'à la Révolution. C'est à la famille de Llupia que l'on doit le début du thermalisme à Molitg, au développement duquel la famille De Massia est associée tout au long du XIXème siècle. Une ordonnance de 1786 de l'Intendant du roi de France (le Traité des Pyrénées qui mit fin à une longue guerre entre la France et l'Espagne en 1659 avait attribué le nord de la Catalogne à la France) indique  que les habitants de Molitg peuvent se baigner gratuitement dans les eaux thermales, pratique qui sera poursuivie jusqu'au XXème siècle.

Une économie agricole autarcique

Tout au long de son histoire, Molitg est caractérisé par une économie agricole autarcique, qui pendant la seconde moitié du XIXème siècle n'arrive plus à nourrir tous ses enfants, d'où un début d'exode rural qui s'accentue un siècle plus tard. Comme ailleurs dans le Conflent, les paysans n'habitent pas dans des fermes isolées, mais se regroupent dans un village très ressérré où vivent aussi les animaux dans des "cortals" ou granges. Il en subsistent quelques uns qui n'ont pas (encore) été transformés en logements. Le maximum de 620 habitants a été atteint en en 1846. Puis commence un lent déclin qui s'accélère pendant la deuxième partie du XXéme siécle, jusqu'au minimum de 180 habitants en 1982.

Le développement du thermalisme...

Après la deuxième guerre mondiale, l'esprit d'entreprise d' Adrien Barthélémy, nouveau propriétaire des thermes et fondateur de la Chaîne Thermale du Soleil, et la création de la sécurité sociale se conjuguent pour donner un nouvel essor au thermalisme à Molitg. Le thermalisme apporte un contribution importante à l'économie du village.

... et de l'arboriculture:

C'est dans les années cinquante que s'est développée l'arboriculture sur le territoire de Molitg, essentiellement des pêchers et plus récemment des pommiers, favorisée par l'existence d'un réseau ancien de canaux d'irrigation.

 

 

 

 

Un molitgeois d'adoption célèbre

C'est à Molitg que le célèbre violoncelliste Pablo CASALS résida, après avoir quitté l'Espagne franquiste pour Prades où le retrouvaient chaque été les plus grands musiciens. Accueilli dans une maison du hameau des thermes, par la famille Barthélémy, le maître se mêlait aux molitgeois en toute simplicité, parlant, comme tous les habitants, sa langue maternelle : le Catalan. Les noms des rues disent encore l'attachement à la culture catalane qui nourrit ce pays depuis des siècles.